Doc Radio Rhino

Modèle économique et production

Bien qu'association à but non lucratif, Radio Rhino souhaite soutenir financièrement et juridiquement la production de créations radiophoniques et d'émissions régulières. Cela tient compte de la nécessité de rémunérer les auteurs et producteurs de ces contenus au maximum. L'un des axes de l'association étant également la pédagogie, elle souhaite permettre une juste rémunération de ses animateurs également.

La forme associative étant la plus légère pour exercer nos activités dans des conditions correctes, elle n'est pas forcément une fin en soi. Il est envisageable, si ces activités se développent suffisamment, de créer une coopérative de production afin de permettre à chacun de poursuivre ses propres activités, au-delà du simple cadre radiophonique, sans avoir à être salarié dans une boîte de merde ou en étant auto-entrepreneur.

Tarif horaire de base de nos prestations : 50 € de l'heure. Selon les cas, le taux sera plus grand selon la complexité ou l'exigence matérielle de la commande ; plus bas en fonction du degré de participation matérielle et humaine du commanditaire.

Recettes

L'association vit grâce aux contributions que lui apportent ses membres, et elle s'efforce de leur rendre au mieux.

Bénévolat

Reconnaissons que c'est une vraie autonomie/liberté, même si on peut aussi vouloir faire plein d'efforts pour vivre de sa passion dignement (cf. ci-dessous). On va pas se mentir, évidemment qu'on a pas encore les moyens de payer tout le monde correctement. C'est un peu cruel mais à moins de se la jouer startup avec une levée de fonds pour tout de suite les avoir et se soumettre aux investisseurs, on tourne juste au plaisir la plupart du temps. Ça peut sonner creux, mais pas du tout si on se fait VRAIMENT plaisir. C'est quand même la première raison pour laquelle on fait tout ça…

Ateliers/workshops

Les ateliers (qu'on appelle plutôt les workshops dans les écoles d'art parce que c'est plus cool d'utiliser des mots anglais) sont une partie conséquente des revenus de l'association. C'est une activité vraiment chouette à penser autant pour faire plaisir aux gamins qu'à soi-même, voire aux auditeurs. Et forcément, comme l'éducation aux médias a pas mal la côte, c'est aussi enrichissant intellectuellement que financièrement.

Recettes ateliers Part contribut.rice.eur.s Part de l'association
100 % 80 % 20 %
Ex. (trimestre périscolaire) : 50 €/h * 18 h = 900 € 720 € 180 €

Prestations de services

Nos prestations de services concernent de la captation sonore (festivals, concerts, conférences, débats, voix, etc.), de la post-production (montage, mixage, mastering) et de la création sonore (promenades sonores, audioguides, documentaires, reportages, etc.), ou encore d'autres choses. Notre idée n'est surtout pas de fonctionner uniquement par commande mais, dans l'idéal, par intérêt spontané et sincère. Et même lorsque nous acceptons des commandes, notre volonté reste de nous l'approprier au mieux pour créer un contenu original, sensible, intéressant et bien foutu.

Recettes prestations Part contribut.rice.eur.s Part association
100 % 85 % 15 %
Ex. (intervention collective sur un week-end) : 150 €/h * 12 h = 1800 € 1 440 € 360 €

Productions spécifiques

L'objectif de Radio Rhino étant de produire des contenus de qualité dans des conditions idéales, les projets développés au sein de l'association peuvent être accompagnés dans toute recherche de financements. Ceux-ci pourront ainsi servir à rémunérer l'écriture, la réalisation et la post-production à la hauteur des finances disponibles.

L'association est en partie financée par ses productions internes : une part de 30% des recettes des productions est dédiée au fonds collectif. Le reste des revenus est distribué à ses auteurs sous les formes que lui permettent son statut social et juridique. Comme le statut d'auto-entrepreneur est vraiment à chier, nous encourageons toutes les autres formes : auteur, artiste, intermittent, etc. On est même prêts à apprendre comment ça fonctionne, tout ça, alors faudrait pas se gêner.

Selon la fréquence éventuelle de la production, son degré de professionnalisme et ses besoins matériels, le budget des productions pourront être d'ordre de grandeur très variables, de la centaine d'euros comme de plusieurs milliers voire dizaines, dans l'absolu. En conséquence, le nombre de financeurs nécessaires pourra aller d'un à 4 ou 5.

La distribution des parts sera aussi fonction de l'ampleur du projet comme de la part du matériel disposé par l'association, de son investissement pour la recherche de financements, etc. Selon les nécessités, un contrat de production pourra être établi pour fixer équitablement les parts de chacun.

Certains cas amènent à travailler en co-production, p. ex. lorsque les besoins d'accompagnement administratif/juridique sont trop importants pour n'être gérés que par l'association. Ainsi, selon les termes d'un contrat à définir, une structure de production pourrait être chargée de la partie administrative tandis que Radio Rhino se chargera de fournir le matériel (production exécutive).

Les financeurs de productions radiophoniques étant assez rares, cette activité peut requérir une certaine imagination (contribution des auditeurs pour émissions en public, financements suisses, européens ou même canadiens, etc.).

Recettes productions Part contribut.ice.eur.s/co-product.rice.eur Part association
Contrat par défaut ; 100% 70 % 30 %
Ex. (fiction courte) : 700 € 490 € 210 €
Contrat spécifique : 100 % 90 % 10 %
Ex. (co-prod de docu) : 10 000 € 9 000 € 1 000 €

Subventions générales

De plus en plus rares, il peut arriver de demander et d'obtenir (encore plus rare) des subventions pour le fonctionnement général de l'association. Dans ce cas, celle-ci peut permettre le financement du local, d'éventuels salaires, et de l'investissement matériel.

Il n'est pas possible d'attribuer une part de tels financements à son meneur. C'est juste pas comme ça que ça fonctionne. Ça ne peut pas se calculer aussi facilement que pour les précédentes catégories. Mais, de fait, la rédaction des dossiers exige une très bonne connaissance des activités de l'asso. Il est donc préférable de laisser ça aux gentils membres du bureau, même si toute aide est évidemment extrêmement précieuse…

Cotisations

En général, le montant des cotisation permet uniquement de couvrir le prix des réunions publiques. À moins de se débrouiller mieux.

Dons/financements collaboratifs

Bon, en attendant qu'on soit reconnus d'utilité publique pour pouvoir participer à de l'optimisation fiscale, on se contentera surtout de dons de matériel. Pour des dons financiers, c'est plus des petites sommes symboliques qui font toujours plaisir.

Concernant le crowdfunding, on pourrait en parler pendant des heures mais l'idée tient quand même la route. Il est possible d'en faire pour des opérations spécifiques (site web, local, grosse production, etc.). Faut juste bien concevoir le produit (avis aux marketeux)…

Merch/Distro

Ben ouai, on est un peu comme un groupe de rock nous-aussi ! On peut sérigraphier des t-shirts, des autocollants ou des affiches, faire des disques ou des cassettes, etc. Y a plein de trucs sympas à imaginer.

Dépenses

Nos dépenses sont de plusieurs types :

  • frais de fonctionnement
  • rémunérations/gratifications/défraiements
  • productions internes/collaborations
  • frais exceptionnels
  • résidences

Comme dit plus haut, la partie principale des revenus de l'association

La partie constante des charges de l'association recouvre tous ses besoins primaires : matériel, local, cotisations aux sociétés d'auteurs et salaires/gratifications, si on en a un jour.

Certaines opérations sont menées sur fonds propre lorsque l'assemblée en a décidé ou que le besoin est indispensable, malgré une absence de financement spécifique. Elles peuvent être des petites productions, du développement logiciel, du graphisme, des commandes de prestations de toutes sortes.

L'une des activités à démarrer dès que l'on en aura les moyens est celle des résidences de recherche. Celles-ci permettraient de proposer à des auteurs, artistes ou autre, de mener son activité dans un cadre temporaire en vue d'une production immédiate ou future.

Déso, j'ai un peu la flemme d'étayer plus pour le moment. Ça viendra sûrement plus tard.